Latest article: Exporter des données depuis Excel

Voyage dans le Crépuscule

Avançant à pas de loup sur le sombre rempart, esquivant les sentinelles aux noires ailes, je me dirigeait vers la tour où était enfermée la Princesse du Crépuscule.

Dès la première scène, j’ai ressenti ce sentiment récurrent à tous les Zelda. Dans Twilight Princess, la poésie de Wind Waker se mêle au spectaculaire d’Ocarina of Time. Ainsi il nous est possible d’observer le coucher du soleil en compagnie du maitre d’arme ou de mener une bataille à cheval dans la plaine d’Hyrule.

Twilight Princess est sans aucun doute le plus aboutit des Zelda, tantôt jovial, tantôt sombre, mais toujours empli de passion.

La seule chose qu’on pourrait lui reprocher, c’est son apparence trop proche d’Ocarina of Time. Ce n’est décidément pas un reproche sévère étant donné que c’était la volonté même des joueurs. De plus, Twilight Princess se démarque par l’originalité qui accompagne les traditionnels objets : par exemple le Boomerang est maintenant joint au vent, et peut soulever des bourrasques. Bien entendu, cela implique de nouveaux puzzles et concepts.

Pour ceux qui ont joués à Majora’s Mask et son système de masques, le concept du Loup y ressemble fort mais ajoute son lot de nouveautés : possibilité de sentir les odeurs, creuser, faire des bonds gigantesques avec l’aide de Midona, etc.
D’ailleurs, Link-Loup est extrêmement rapide et nerveux, il bondit sur ses adversaires avec vivacité. Un vrai régal à jouer.

Impossible de parler de Twilight Princess sans évoquer le game play que lui offre la Wii. En un mot ? Phénoménal. Je me vois mal reprendre un pad classique pour jouer à un Zelda… En un mouvement éclair il est possible d’éliminer plusieurs archers Moblin situés pourtant à des lieues !
Certes on peut regretter que Link ne reproduise pas nos mouvements à l’épée, mais c’est finalement mieux ainsi car plus simple et moins éprouvant.

Je n’ai terminé que les deux premiers donjons, envoyant six pieds sous terre les deux boss sans la moindre difficulté (la force de l’habitude^^).
Et pourtant… Il m’a fallut 10 heures de jeu !
Ce furent dix heures extrêmement intenses, jamais aucun Zelda ne m’avait fait vivre ça.

J’en reparlerai avec plus de détail plus tard… Il est l’heure de sauver Hyrule !

Discussion

Reply